• Kaikoura

    Trajet 25 : Christchurch – Kaikoura (Intercity bus)

    Du 27 au 28 avril 2012

     

    Kaikoura

     

    J’ai quitté le BBH très tôt, vers les 6h30. J’ai dû commander un taxi car il avait commencé à pleuvoir et il me fallait au moins 15 à 20mn de marche pour rejoindre le point de ramassage du bus Intercity. Le bus a roulé pendant 2h40.

     

    Kaikoura

    Kaikoura




    Kaikoura

    Kaikoura




    Kaikoura

    Kaikoura




    Kaikoura




     

    Quelques mots sur Kaikoura :

    Kaikoura signifie « meal of crayfish » (repas de homard) et se trouve à 130km de Blenheim et 180km de Christchurch. Cette petite ville de 3 900 habitants, située en bord de mer et au pied des montagnes (Seaward Kaikoura Range), est un site exceptionnel. La Kaikoura Peninsula est en effet l’un de ces lieux magiques où mer et montagnes peuvent être photographiées en même temps.

     

    Kaikoura

     

    La photo est encore plus belle, si les monts sont enneigés.

     

    Kaikoura

     

    Ce site détient une valeur particulièrement importante dans la mythologie maorie. C’est en effet ici que Maui posa le pied pour garder son équilibre lorsqu’il pêcha l’île du Nord (Te Ika A Maui) ; la constellation du scorpion dans le ciel est en fait l’hameçon (sculpté dans la mâchoire de sa grand-mère). Maui l’utilisa pour pêcher ce gros poisson. Il y a 950 ans, les Maoris étaient très présents dans cette région et s’adonnaient principalement à la chasse au moa. A l’époque la région était dominée par le Ngai Tahu, mais elle fut le théâtre de nombreuses guerres intertribales, et la tribu fut décimée par celle de Te Rauparaha vers 1830. Certaines ruines du village sont encore visibles autour de la ville.

    Bien que la terre soit propice aux cultures et plutôt fertile, la pêche reste encore fortement ancrée et la mer constitue la principale source d’activités locale. Aujourd’hui, le tourisme, en très fort développement, est principalement axé sur l’observation des cachalots et des dauphins. En effet, le site est très réputé pour la diversité de sa faune (otaries, albatros, dauphins et baleines). La colonie d’otarie peut être observée depuis la route.

    Le bus m’a déposée à côté de l’Office du Tourisme. Dans un premier temps, je suis allée demander l’adresse du BBH où j’allais rester et dans un 2ème temps, le n° de téléphone de la bibliothèque d’Akaroa car je pensais avoir laissé mon appareil photos à cet endroit.

    J’avais prévu de rester 2 nuits ici mais au final, j’ai dû écourter mon séjour pour résoudre mon problème d'ordinateur. A peine arrivée à Kaikoura, j’ai dû passer quelques coups de fil. Le tout premier était pour le magasin informatique que j’avais trouvé sur Christchurch pour acheter un nouveau chargeur. Je voulais savoir s’ils étaient ouverts le dimanche. Oui, ils l'étaient mais de 12h30 à 16h. Or le bus intercity devait me ramener à Christchurch le dimanche à 15h30 et il me faudrait marcher 1h pour aller au magasin récupérer le chargeur. C’était impossible. Je décidais donc d’annuler ma 2ème nuit à Kaikoura et de rentrer plus tôt sur Christchurch. Je contactais avant la société de transport et j’ai pu changer mon billet pour le lendemain même horaire. J’ai aussi appelé la bibliothèque d’Akaroa pour voir s’ils avaient trouvé mon appareil photos. Oui, ils l’avaient trouvé près des ordinateurs. Je demandais à la bibliothécaire de le laisser au café du coin sur les indications du chauffeur de bus prénommé Keith. La dame bien sympa accepta de le faire. Je la remerciais chaleureusement et envoyais un texto à Keith. Ceci étant réglé, j’ai pu enfin, souffler et profiter de mon bref séjour.

    J’ai d’abord intégré le BBH Albatross Inn, à 10mn à pied de l’office du Tourisme quand même.

     

    KaikouraKaikoura




     

    Je me suis retrouvée dans un dortoir mixte à 4. Je fis la connaissance d’Yvonna, une polonaise d’une trentaine d’années en vacances et de Russell, un kiwi trentenaire aussi et qui enseignait l’art de manier des bâtons enflammés et de cracher du feu. Il nous a fait une démonstration ce soir-là. C’était intéressant et impressionnant.

    Comme je n’avais qu’une journée finalement, je partais dès l’apm en rando. J’ai marché pendant 4h. Le temps était magnifique !


    Kaikoura Kaikoura


     

    Kaikoura

    Kaikoura




    Kaikoura

    Kaikoura




    KaikouraKaikoura

    Des algues géantes

     

    Et enfin un phoque qui dormait.

     

    Kaikoura

     

    Puis j’ai commencé à grimper la colline…

     

    KaikouraKaikoura




    KaikouraKaikoura




    KaikouraKaikoura




    Kaikoura




     

    Ensuite, le chemin traversait un champ où paissaient des vaches. Attention aux bouses !

     

    Kaikoura


    Et après on commence à descendre…

     

    KaikouraKaikoura




    KaikouraKaikoura




    Kaikoura

    Kaikoura




    Kaikoura

    Kaikoura




     

    Je rentrais au moment du coucher du soleil.

     

    KaikouraKaikoura




    Kaikoura




     

    Le lendemain matin, il pleuvait sur Kaikoura. Je partais donc sans regret. Je pris le bus Intercity à 12h35. Il y avait beaucoup de phoques sur les rochers le long de la Scenic Road (route touristique). Mais le bus roulait trop vite si bien qu’on ne peut pas les voir sur les photos.

     

    KaikouraKaikoura




    KaikouraKaikoura




    KaikouraKaikoura




    Kaikoura

    Kaikoura




    Kaikoura

     




    Dans le bus je recevais un texto de Keith (le chauffeur de bus Akaroa-Christchurch). Il me disait qu’il avait récupéré mon appareil photos. Il me demandait où je serai ce soir vers les 18h. Je lui répondis que je serai à Christchurch au même endroit où il m’avait déposée il y a 2 jours, à savoir au BBH Foley Towers. Et puis plus de nouvelles.

    Le bus Intercity me déposa au point de ramassage à 15h30. J’ai bien marché 20mn pour trouver le BBH.


    Kaikoura


    Je réintégrais un dortoir à 3 exclusivement féminin cette fois-ci. Je rencontrais Greta et Lisa, 2 allemandes.

     

    Kaikoura

    Kaikoura





    Je découvrais le lieu de jour et c’était plutôt joli. Mise à part le dortoir, le jardin était mignon et fleuri.

     

    Kaikoura

     

    A 17h45, le gars de la réception est venu me chercher dans ma chambre, Keith était venu jusqu’ici avec mon appareil photos. Quelle gentillesse ! J’en aurais presque pleuré, tellement ça m’a fait chaud au cœur ! Ceci résume bien l’état d’esprit néozélandais. Ils sont gentils, hospitaliers et serviables. Cela me change des comportements plus individualistes et égoistes des européens et des français !!!

     Le lendemain le 30 avril, j'ai pris une navette pour l'aéroport à 10h. A l'enregistrement des bagages, j'ai dû payer une surcharge de 2kg. Les boules ! Il faut dire qu'en 7 mois de voyage, j'ai acheté quelques trucs.

    Et voilà mon séjour en NZ s'achève. Pendant 3 mois, j'ai vécu de très bons moments dans ce pays... (et même dans le Stray bus !) J'ai découvert un pays magnifique et des gens formidables.

    A suivre mon retour en Australie...


     

    « AkaroaDécevant... mais au final riche en rencontres ! »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Mai 2012 à 21:19

    Mais oui ,bien sûr , elle le retrouvera son appareil photo !

    Ce sont des personnes formidables, comme on aime !

    @+

    CI

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :