• Sur la route de Salazie

    17/02/20. Départ de la Possession pour le Cirque de Salazie

    Ce matin nous avons quitté la micro-maison à la Possession où nous avons séjourné pendant un mois pour nous rendre dans un studio à la Mare-à-Poule d'eau, au cœur du Cirque de Salazie.

    Sur la route, en cherchant un point de vue, nous sommes tombés sur la Chapelle du Front de Mer, un petit temple Tamoul situé à Sainte-Suzanne.

    Sur la route de SalazieSur la route de Salazie

     

     

     

    Ctemple est situé en bordure de mer à un emplacement plutôt inhabituel car totalement retiré et bien loin de toute habitation. On y accède par un chemin cahoteux qui traverse des champs de cannes, puis on rejoint une allée bitumée bordée de fleurs qui descend vers la mer. Les couleurs vives du petit lieu de culte peint en rouge et jaune apparaissent alors en contrebas, se détachant parfaitement du vert tendre de la falaise à laquelle il est adossé et du bleu profond de la mer qui s’étend à ses pieds.

    Sur la route de Salazie

     

    Sur la route de Salazie

     

     

     

     

    Sur la route de Salazie

    Sur la route de Salazie

     

     

     

    Sur la route de Salazie

     

     

     

    Sur la route de Salazie

     

     

     

     

    Sur la route de Salazie

    Sur la route de Salazie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'histoire de la Chapelle tamoule du Front de Mer commence en 1884 avec la famille d'Antoine Paquiry. Le premier édifice contemporain religieux sur le site est construit en 1971 par M. Vel Mounigan pour accueillir les foules ferventes. D'autres chapelles vont y voir le jour, dédiées à Marliémène, Ganesh, Pandialée, Vishnou, Karly, Hanuman et Petiaye. On y accède par le chemin du Grand Hazier ou par le sentier littoral. On y vient aussi pour apprendre les textes sacrés de l'hindouisme et se replonger en famille dans les pratiques oubliées. 

    Nous avons pique-niqué sur le bord du chemin et plutôt vite à cause des moustiques !!! Puis nous sommes repartis en direction de Saint-André, porte d'entrée sur le cirque.

    Puis on a suivi une route longeant la rivière du Mât et on est entrés dans des terres humides et vertes alternant cascades  et pitons...

    Sur la route de Salazie

    Sur la route de Salazie

     

     

     

     

    Sur la route de Salazie

     

     

     

     

    Sur la route de Salazie

     

     

     

     

    Sur la route montant à Hell Bourg, nous nous sommes arrêtés au point de vue pour voir le "Voile de la Mariée", une cascade vertigineuse subdivisée en plusieurs chutes. Elle tombe de hauteurs souvent masquées par les nuages jusqu'à la ravine située en contrebas de la route.

    Sur la route de Salazie

    Sur la route de Salazie

     

     

     

    Sur la route de Salazie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Elle doit son nom au fait que l'effet visuel de cette longue et fine chute d'eau évoque le tulle vaporeux d'un voile de mariée.

    La cascade tiendrait son nom d'une histoire d'amour tragique...

    Il y a bien longtemps, au temps de l'esclavage, un homme riche tomba amoureux d'une jeune fille issue d'un milieu modeste. Le père de cette dernière s'opposa à toute relation entre les deux amoureux. Bravant son interdiction, ils décidèrent de se marier. Fou de rage en apprenant cette union, le père de la mariée s'introduisit dans l'église où se déroulait la cérémonie. Muni d'un sabre, il voulait tuer ce gendre inacceptable. Les époux s'enfuirent, mais la jeune mariée glissa et tomba de la montagne. Son voile dit-on se serait accroché le long de la paroi et aurait donné ce nom à la cascade.



     

    « Visite du PortRando au Gîte de Bélouve »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :